Meri Larjavaara

Abstract : Depuis Hopper & Thompson (1980), les chercheurs ont proposé à la construction transitive – phénomène syntaxique – plusieurs propriétés sémantiques. Les approches typologiques ayant comme point de départ la syntaxe (entre autres, Lazard 1994) mettent en avant une combinaison de différents traits sémantiques : entre autres, agentivité du référent du sujet, caractère affecté du référent de l’objet, realis du procès.

Ces traits permettent aux locuteurs d’utiliser la construction transitive comme une ressource sémantico-pragmatique, surtout s’ils font le choix d’utiliser une construction non standard. Je poserai également la question de savoir si la construction (in)transitive peut appartenir à un genre textuel ou en être un indice.

(Inbjudan av Mats Forsgren & Françoise Sullet-Nylander)

Arrangör/Organiser: Romling-forskningsnätverk
Webbadress/Webpage: www.su.se/romklass
Kontakt/Contact: Francoise Sullet-Nylander
Ingen föranmälan krävs/No registration required