(inbjudan av Francoise Sullet-Nylander)

Abstract:

Mon étude s’intéresse aux représentations qu’ont à la fois les partis politiques et les individus sur l’intégration. L’étude tendra, plus particulièrement, à comprendre la façon dont la définition de l’intégration se construit au travers du politique et du social, et, par rétroaction et sans qu’on puisse définir un sens de circulation, la façon dont le discours des individus est marqué par celui des politiciens et dont celui des politiciens est marqué par celui des individus.
La question principale que soulève la présente recherche est donc la suivante : comment se construisent et circulent les discours sur l’intégration parmi différentes sphères politiques et sociales ? Quels réseaux de relations thématiques et argumentatives se bâtissent autour de la notion d’intégration dans des discours prononcés dans différents contextes et dans différentes langues ?
Ma recherche ne vise pas à examiner avec quelle (in)exactitude les partis et les individus sont en mesure de proposer une ‘bonne’ définition de l’intégration, ni à comparer leur conception de la notion avec la définition commune ou scientifique du terme. L’objectif ultime de cette étude est plutôt de considérer la façon avec laquelle le sujet parlant conçoit l’objet de son discours et formule cette conception dans sa propre langue maternelle. Le matériau à analyser sera donc composé de discours politiques et personnels tirés d’un corpus trilingue original français/suédois/arabe.
L’hypothèse sur laquelle est basée l’analyse est qu’une telle circulation de représentations est fondée sur deux principaux actes communicationnels : la reformulation et l’exemplification. Tout énonciateur, qu’il soit individuel ou collectif (les partis et même les gouvernements), construit une conception de l’intégration qui est loin d’être unique et qui établit avec d’autres représentations une relation dynamique fondée sur la circulation des dires et des exemples.
Comment voit-on, en tant qu’individus, l’intégration, et comment formule-t-on cette perception ? Formule-t-on sa propre représentation du phénomène ou reformule-t-on sciemment ou insciemment quelques-uns des arguments avancés par les politiciens pour légitimer les politiques d’intégration, pour prouver la présence/absence d’une véritable intégration des immigrés ? Et, dans le sens inverse, quelles références intratextuelles et intertextuelles, quelles formes de reformulations l’usage du concept de l’intégration évoque-t-il dans les discours des politiciens ?
Pourquoi dans la conception de ces représentations politiques ou personnelles, l’évocation des cas particuliers, des histoires et des récits de vie est-elle importante ? Que peut révéler un exemple et que peut-il cacher ? Un exemple peut-il confirmer la véracité d’un propos et le bien fondé des arguments ? ou il n’est plutôt que l’arbre qui cache la forêt ?

Arrangör/Organiser: Romling-forskningsnätverk
Webbadress/Webpage: www.su.se/romklass
Kontakt/Contact: Francoise Sullet-Nylander
Ingen föranmälan krävs/No registration required